Les unités de Reconnaissance et de Soutien pour la Lutte contre l'Incendie à bord des Navires

La spécialité FDN permet de lutter contre les incendies à bord de navires de taille supérieure à 30 mètres dont la structure, le compartimentage des volumes, la nature de la cargaison, la dimension des accès et les cheminements rendent les opérations longues et difficiles. C'est le cas des navires fréquentant couramment les ports de Brest, Roscoff, Douarnenez et Concarneau.

Capture decran 2012-09-05 a 15.54.02Pour remplir cette mission, le SDIS 29 a jugé nécessaire d’adapter les techniques opérationnelles appliquées dans le cadre du feu en volume clos ou semi-clos et de doter le personnel spécialisé d’EPI et de matériels couramment utilisés dans la marine marchande ou la marine nationale et dont l’emploi contribue à la sécurité des intervenants.


Particularités des interventions à bord des navires

La maîtrise d’un incendie sur un navire nécessite l’engagement de personnels formés car la tactique repose sur une marche générale des opérations sensiblement différente de celle utilisée pour les autres incendies.

De plus, l’exploration sous ARI est réalisée en appliquant une méthode et des équipements spécifiques liés à la conception et aux risques des navires.

Un incendie qui ne peut être éteint en réaction immédiate par le premier détachement va engendrer des renforts conséquents en personnel et en matériel pour son extinction.


Stabilité du navire

Les eaux d’extinction (notamment celles qui sont accumulées dans les hauts du navire) et des opérations de déchargement mal conduites peuvent aggraver la gîte du navire et conduire au chavirement voire provoquer des cassures dans la structure (même sur des navires en cale sèche). Les ferries sont particulièrement instables.


Propagation

La propagation du feu est favorisée par les phénomènes très importants de conduction et de rayonnement de la chaleur, liés à la structure en acier et de convection par les fumées du fait de la difficulté de ventiler.


Accessibilité difficile

A la distribution intérieure horizontale du niveau d’un navire, généralement compliquée, s’ajoute l’existence de plusieurs étages dénommés « ponts ». Le cheminement dans un navire est également vertical.

Les établissements de tuyaux et le transfert de matériel depuis le quai sont souvent difficiles (éloignement du quai, coupée d'accès étroite,  problème des marées…).


Capture decran 2012-09-05 a 15.53.51Problème de ventilation

Contrairement à un immeuble d’habitation, les fenêtres et les ouvrants divers ne peuvent être utilisés pour la ventilation naturelle car ils sont naturellement absents sous la ligne de flottaison ; ils sont  rares et fixes au-dessus.


Cargaison encombrante, inamovible et parfois dangereuse

  • Hydrocarbures et autres produits chimiques ,
  • Conteneurs et remorques de produits divers,
  • Produits chimiques ou pulvérulents,
  • Véhicules dans les ferries.


Conséquences secondaires

  • Pollution,
  • Dégradation des installations portuaires,
  • Propagation aux navires voisins,
  • Risques de chutes à l’eau.


Analyse des risques

Répartition géographique

Le recensement des risques liés au transport maritime peut être établi en fonction de pôles géographiques correspondant à l’existence de 4 ports dans lesquels transitent des navires de fort tonnage et disposant chacun d’eux, d’activités principales et secondaires :

PORTS

ACTIVITES PRINCIPALES

ACTIVITES SECONDAIRES

ROSCOFF – BLOSCON

Transport transmanche de passagers et de marchandises par ferries

Pêche

BREST

Réparation et construction navales

Transport et dépotage de combustible (gaz, pétrole)

Transport de conteneurs et de matière en vrac

Base navale de la Marine Nationale

Plaisance

Transport de passagers en rade et vers les îles

DOUARNENEZ

Pêche industrielle

Port musée, plaisance

Réparation et petits chantiers de construction navale, transport de combustible

CONCARNEAU

Pêche industrielle

Construction et réparation navales

Plaisance

Transport de passagers


En plus de ces 4 ports ou transitent des navires de fort tonnage, de nombreux ports de pêche jalonnent l’ensemble du littoral du Finistère. Certains d’entre eux ont une activité complémentaire de cabotage et/ou de transports de passagers d’où la présence de navire de longueur supérieure à 30 mètres. Il s’agit notamment de :

  • Ports de pêche importants : Loctudy, Le Guilvinec, Penmarch,
  • Port de cabotage : Aber wrac’h,
  • Ports de transport de passagers : Le Conquet, Ouessant, Audierne, Ile de Sein.

Analyse des risques principaux

PORTS

RISQUES PRINCIPAUX

ROSCOFF – BLOSCON

Les ferries sont de véritables villes flottantes avec parfois 2000 passagers + plusieurs centaines de véhicules

Incendie lors des mouvements de véhicules (ponts, garages)

Incendie / Explosion dans les zones de vie, ponts garage et machine

BREST

Risques liés à la manipulation des matières dangereuses (dépotage de gazier et de pétrolier)

Incendie sur un navire en réparation (feu de machine) avec présence d’un nombre important de travailleurs dans l’infrastructure.

DOUARNENEZ

Incendie lors du dépotage d’hydrocarbure – incendie sur navire en opération commerciale ou en réparation

CONCARNEAU

Incendie dans un navire en phase finale de construction ou de réparation ou en opération commerciale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Emplois opérationnels

Equipier - Chef d’équipe FDN

L’unité de valeur FDN 1 permet aux équipiers et chefs d’équipe d’acquérir les compétences nécessaires pour intervenir en sécurité sur un feu de navire dont l’extinction nécessite la mise en œuvre de techniques opérationnelles particulières.

Ils interviennent en binôme au sein d’une unité d’attaque FDN.


Le Chef d’unité FDN

L’unité de valeur FDN 2 permet aux chefs d’agrès et chefs de groupe d’acquérir les compétences nécessaires pour commander une unité d’attaque lors d’un feu de navire dont l’extinction nécessite la mise en œuvre de techniques opérationnelles particulières.


Le Chef de groupe FDN

L’unité de valeur FDN 3 permet aux chefs de groupe et chefs de colonne d’acquérir les compétences nécessaires pour commander une intervention de secours lors d’un feu de navire dont l’extinction nécessite l’engagement d’unité(s) d’attaque feux de navires.

Plein écran

Télécharger un navigateur récent : Chrome, Firefox, IE9, Safari