le finistèrePour mieux connaître le Finistère

Situation

Doté d’une population d’environ 897 600 habitants, le Finistère s’étend sur 6 733 km². Sa densité est donc de 133 habitants / km².
Le département du Finistère est divisé en 4 arrondissements (Quimper / Brest / Châteaulin et Morlaix), 54 cantons et 283 communes.
Son chef-lieu est Quimper. La commune la plus peuplée est Brest et la plus étendue  Scaër. Quatre communes sont des îles :  Île-de-Batz, Île-de-Sein,  Île-Molène, et  Ouessant, tandis que l'archipel des Glénan est administré par la commune de Fouesnant.
Le Finistère est situé à l'extrémité ouest de la Bretagne. Il est bordé au nord, à l'ouest et au sud par la Manche et l'océan Atlantique.
Premier département côtier de France, il compte 118 communes littorales sur 283, soit plus d'un dixième des communes littorales françaises, et 1 430 km de côtes, soit près d'un quart du littoral français. La côte est en effet très découpée et se divise en caps : cap sizun ; en baies : rade de Brest, baie de Douarnenez, baie de Concarneau, en presqu'îles : Presqu'île de Crozon et en rias : Laïta, Aven, Bélon, Odet, Aber Wrac'h, Rivière de Morlaix. Selon la base de données topographique de l'IGN (BD TOPO (C)), la longueur de côte du département s'établit à 1 430,8 km avec les îles, 1 273,3 km sans les îles.
La zone marine à l'ouest du Finistère se nomme mer d'Iroise. Elle inclut plusieurs îles ou îlots dont : Ouessant et l'archipel de Molène, l'île de Sein au large de la pointe du Raz et l'archipel des Glénan au sud.

Climat

Le climat du Finistère présente les caractéristiques d'un climat tempéré océanique sous l'influence du Gulf Stream et des perturbations atlantiques. Il se caractérise généralement par des hivers doux et des étés frais. Les précipitations sont assez abondantes et étalées sur toute l'année, avec un maximum durant les mois d'hiver. Elles augmentent sensiblement à l'intérieur des terres et sur le relief. Alors que l'île d'Ouessant reçoit moins de 800 mm de précipitation par an les sommets des monts d'Arrée reçoivent plus de 1 500 mm. Les gelées sont rares, surtout dans les îles, ainsi que la neige. La présence du vent est une autre caractéristique de ce climat.

Reliefs

Les roches les plus résistantes à l'érosion, le grès, le quartzite et le granite ont donné naissance aux principaux reliefs du Finistère. Malgré leur faible altitude, ceux-ci ne dépassent en effet jamais la barre des 400 mètres, la vigueur de leurs pentes et l'aspect le plus souvent désolé de leurs sommets, leur a valu le qualificatif de montagnes. Au sud du plateau léonard et au nord du bassin de Châteaulin, s'étend la chaîne des monts d'Arrée (point culminant : le Roc'h Ruz : 385 mètres) et au sud du bassin de Châteaulin et au nord de la vallée de l'Odet, celle des montagnes Noires (point culminant : le Roc Toullaëron : 318 mètres). Se détachant des montagnes Noires, à l'ouest, le lourd dôme du Ménez-Hom (330 mètres) et la montagne de Locronan (284 mètres), forment quant à eux des reliefs isolés.

Hydrographie

Le département du Finistère est drainé par de nombreux fleuves côtiers qu'alimente un réseau dense de petites rivières et de ruisseaux. L'Aulne, le plus important d'entre eux, draine une large zone centrale du département enserrée entre les monts d'Arrée au nord et les montagnes Noires au sud, et formant une dépression appelée communément le bassin de Châteaulin. Le sud du département est drainé par l'Ellé, l'Aven, le Bélon, le Moros, l'Odet, la rivière de Pont-l'Abbé et le Goyen. Le nord du département est drainé par l'Élorn, l'Aber-Benoît, la Penzé, le Douron. Ces cours d'eau, bien que de taille modeste, ont creusé de profondes vallées. Celles-ci ont été envahies dans leur partie basse par la mer suite à la transgression marine survenue à la fin du pléistocène et forment de pittoresques vallées maritimes s'enfonçant profondément dans les terres. Dans la région léonarde, on emploie communément le terme local « aber » pour les désigner : aber Wrac'h, aber Benoît. Il en résulte que la côte finistérienne est très découpée. La tranche d'eau écoulée annuellement par les cours d'eau finistériens présente toujours une valeur élevée (758 mm par an pour l'Odet à Quimper et 679 mm par an pour l'Élorn à Plouédern) en raison de l'abondance des précipitations et de la vigueur des pentes moyennes.

Répartition démographique

La majeure partie de la population vit dans les villes. Le taux d'urbanisation de la population atteint en effet 73 %. Brest compte environ 210 000 habitants pour son agglomération et Quimper environ 80 000 habitants. La population se concentre dans les zones proches du littoral tandis que l'intérieur des terres (régions des monts d'Arrée et des montagnes Noires) est largement sous-peuplé et a vu sa population fortement décliner au cours du siècle dernier en raison d'un important exode rural. Le département compte 890 509 habitants au 1er janvier 2008. Il est l'un des plus peuplés de France et se classe à la 24e place pour le nombre d'habitants.

Risques du département

 

 

 

 

Plein écran

Télécharger un navigateur récent : Chrome, Firefox, IE9, Safari